X
Email : 

Pierre-André Taguieff BIOGRAPHIE | BIBLIOGRAPHIE

 ACCEDER AUX LIVRES DE CET AUTEUR

Des putes et des hommes, février 2016 (Ring) 

Pierre-André Taguieff, né le 4 août 1946 à Paris, est un sociologue, politologue et historien des idées français. Il est directeur de recherche au CNRS attaché au Centre de recherches politiques de Sciences Po (CEVIPOF) et enseigne à l'Institut d'études politiques de Paris. Membre du cercle de réflexion néoconservateur le Cercle de l'Oratoire, il fait également partie du comité de rédaction de la revue de ce cercle, Le Meilleur des mondes, ainsi que de celui de la revue Des Lois et des Hommes.

Il est l'auteur de nombreux ouvrages touchant à la fois aux domaines de la politique, l'histoire des idées, la sociologie et la théorie de l'argumentation. Préoccupé notamment par les questions du racisme, de l'antisémitisme et des idéologies d'extrême droite, il s'est fait connaître par ses travaux sur le populisme, la « Nouvelle droite » et le Front national. 

Se voulant proche de Max Weber sur le plan méthodologique, Taguieff a régulièrement recours à la notion de type idéal (Idealtype) et forge des concepts en introduisant plusieurs néologismes et en créant des mots composés (hétérophilie, hétérophobie, mixophobie, national-populisme, contre-réactionnaire, etc.). Ses analyses proposent des modèles typologiques qui tentent de cerner les différentes facettes des phénomènes étudiés à travers une méthode comparative.

Elles dépassent le cadre national en portant, par exemple sur un style politique comme le populisme, qui peut prendre forme dans différents contextes et s'adapter aux configurations propres à des espaces sociopolitiques distincts autant dans l'espace que dans le temps. Sensible à l'approche dite « réaliste » de Weber ou de Julien Freund, Taguieff place la conflictualité et la polémique au cœur de sa réflexion, récusant par là les approches reposant sur des présupposés progressistes trop souvent prisonnières des cadres de la philosophie de l'histoire, issues des Lumières ou du marxisme.